FO ESR soutient le combat engagé par les personnels et les étudiants de SUPMECA, école publique d’ingénieurs en mécanique située à Saint-Ouen (93)

Le projet de village olympique et paralympique, dans le cadre des JO 2024, a de graves conséquences pour Supméca, qui mettent en danger l’avenir de l’école.

Deux assemblées générales se sont tenues, la dernière regroupant plus de deux cents participants mobilisés pour la défense de cet établissement.

Le syndicat national FO ESR apporte tout son soutien aux revendications votées par ces AG :

 L’assemblée générale des personnels et usagers de Supméca, école publique d’ingénieurs, s’est réunie le 24 janvier à l’initiative d’un collectif de personnels soutenu par FO-ESR et l’UNSA.

Elle a débattu des conséquences du projet de village olympique et paralympique; celui-ci impacte fortement notre établissement, à savoir:

- Destruction de la résidence étudiante Pierre AZOU (capacité 97 logements, attribués sur critères sociaux), les étudiants sont expulsés au 31/08/19 sans solution de remplacement.

- Le restaurant universitaire est rasé, sans solution de remplacement

- Ouverture définitive au public de la rue Francis de Pressensé, qui coupe le campus en deux

- Expropriation d’une parcelle significative de terrain pour construction d’un bâtiment privé sur notre campus.

Ces différents aspects du projet de ZAC mettent en péril les activités de notre école, qui vient de fêter ses 70 ans (plus de 6000 diplômés à ce jour), et qui représente 130 personnels, 600 élèves et plus de 40 doctorants, fortement appréciés des secteurs aéronautique, énergie et transports.

L’ouverture définitive du campus et la construction d’un bâtiment privé en son sein posent un problème grave de sécurité des personnels, usagers et des bâtiments et s’opposent à toute possibilité de développement futur de l’école. Cet aspect du projet nous semble inacceptable.

Nous demandons l’ouverture de négociations sans délai, pour trouver des solutions pérennes concernant le périmètre de Supméca, le logement et la restauration de nos étudiants.

FO ESR appelle les personnels de l’ESR à contresigner la pétition en ligne initiée par le collectif JOP 2024 constitué à SUPMECA :

https://www.change.org/p/edouard-philippe-sauvons-supmeca-emp%C3%AAchons-la-destruction-de-son-campus-par-les-jeux-olympiques-2024?utm_campaign=fb_dialog&utm_medium=email&utm_source=signature_receipt#_=_

Montreuil, le 6 mars 2019