ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES

FO ESR représentatif au niveau national,
donc dans tous les établissements d'enseignement supérieur et de recherche

Notre organisation conserve son siège au CTMESR.

Elle est ainsi représentative au niveau national. Elle est donc représentative dans tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche : non seulement ceux, et ils sont nombreux, où nous avons des élus en comité technique d’établissement, mais aussi ceux où n’en avons pas.

Nous remercions vivement tous ceux qui se sont portés candidats sur nos listes ainsi que tous ceux qui ont voté pour nous, dans les scrutins nationaux comme dans les scrutins locaux.

Nous tenons aussi à rappeler que nous sommes un syndicat de syndiqués : notre légitimité comme notre force résident dans nos syndiqués. Nous ne sommes pas un syndicat électoraliste et ce ne sont pas des élections dites « professionnelles », organisées en conséquence des accords de Bercy que FO a toujours désapprouvés, qui nous donnent notre mandat.

Ce sont les syndiqués qui nous donnent notre mandat.

Ce mandat est clair, notamment :
- défendre les salaires, pour la revalorisation de 16 % du point d’indice (perte du pouvoir d’achat des fonctionnaires depuis 2000), contre les pertes induites par PPCR et le RIFSEEP ;
- défendre le salaire continué qu'est la retraite, qui doit rester à taux plein à 75 % sur la base d’un calcul fait sur les six derniers mois ;
- défendre le principe de carrière ;
- exiger les budgets et les postes nécessaires pour remplir les missions de l’enseignement supérieur et de la recherche ; dénoncer les annonces mensongères de créations de postes dans l’ESR (qui ne sont jamais répercutées au niveau des établissements), demander les titularisations immédiates de tous les contractuels assurant des fonctions pérennes ; demander les financements pérennes sans lesquels les progrès de la recherche sont entravés ;
- défendre les établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche et leurs missions contre le démantèlement et la privatisation à travers les COMUE, les fusions et associations de toute nature ;
- défendre les statuts nationaux des fonctionnaires, défendre les contractuels et exiger leur titularisation sur poste ;
- défendre l’indépendance des universitaires, les libertés académiques et la liberté de recherche.

Nous continuerons, partout, à défendre ce mandat dans tous les domaines.

Et pour nous renforcer dans cette défense du mandat, nous invitons tous ceux qui, candidats ou électeurs, ne sont pas encore adhérents, à se syndiquer pour contribuer, en défense de tous les salariés de l’enseignement supérieur et de la recherche, au nécessaire développement de FO ESR.

Montreuil, le 12 décembre 2018