Le SNPREES-FO est présent dans les Universités, les IUT, les IUFM, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'IRSTEA, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

La FNEC FP-FO reçue par le secrétaire d’Etat le 21 juillet 2015

La FNEC FP-FO et ses syndicats SUPAUTONOME-FO et SNPREES-FO étaient reçus le mardi 21 juillet par le Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche, M. Thierry MANDON. En préambule, nous avons exprimé notre satisfaction de voir le dialogue renoué avec nos organisations et rappelé l’importance que nous accordions à la négociation dans la défense des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Invités à balayer les problèmes de l’enseignement supérieur et la recherche, Le SNPREES-FO et SupAutonome‑FO ont exprimé leur inquiétude concernant notamment :


CNESER du 15 juillet 2015

M. Mandon, nouveau secrétaire d’Etat à l’ESR, appelle les organisations syndicales à un « dialogue social »  sur la base d’un « diagnostic partagé ».

M. Mandon présidait la séance d’installation du CNESER nouvellement élu. Il a introduit la séance par un discours plaçant au premier plan la question budgétaire.

Le budget de l’ESR


Compte rendu du CTMESR du 7 juillet 2015

Le CTMESR du 7 juillet avait a son ordre du jour 3 arrêtés pour l'adhésion des personnels administratifs de l'AENES au niveau système de prime, le RIFSEEP, le 1er septembre 2015.

Sur l'initiative de Force Ouvrière, un vœu a été discuté et soumis au vote :


Déclaration liminaire de la FNEC-FP FO

Ce CTMESER est le premier depuis qu'un nouveau secrétaire d'Etat, M. Thierry Mandon, a été nommé. La FNEC-FP FO déplore qu'il se soit écoulé plus de 3 mois sans secrétaire d’État, et s'inquiète du manque d'intérêt du gouvernement pour les services publics dont il a la charge.

Pourtant les problèmes ne manquent pas dans le périmètre de ce secrétariat d'Etat. Nous approchons de l'anniversaire de 2 ans d'existence de la loi Fioraso. Les regroupements, mesure phare de cette réforme, devaient être mis en place au plus tard un an après la publication de la loi. Après presque 2 ans, les résistances, les difficultés, font que la loi est toujours en cours de mise en application.