Le SNPREES-FO est présent dans les Universités, les IUT, les IUFM, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'IRSTEA, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

Le RIFSEEP à marche forcée : combien de victimes, combien de privilégiés ?

Abandon et abrogation du RIFSEEP : signez la prise de position nationale

Annonce de la DGRH à la réunion du 11 avril sur le RIFSEEP, devant les syndicats d’abord incrédules : « Le RIFSE-EP se met en place à budget constant. Le CIA sera financé en prenant dans l’enveloppe existante ».

Lire la suite : Communiqué du 23 juin 2015


Élections au CNESER

SUPAUTONOME-FO et le SNPREES-FO tiennent à remercier les personnels qui ont voté pour leurs listes. La confiance que vous nous avez témoignée montre l’attachement que vous portez aux valeurs défendues par nos organisations.

Lire la suite : Communiqué du 18 juin 2015


Non à la mise en place du RIFSEEP le 1er janvier 2016 dans les EPST !

Le gouvernement veut imposer un nouveau régime de primes qui doit remplacer presque toutes les primes existantes. Il s'agit du Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l'Expertise et de l'Engagement Professionnel (RIFSEEP). Ce nouveau régime ressemble à la Prime de Fonctions et de Résultats. Il est constitué d'une part dite « IFSE », qui est une part fixe pour un agent donné, et d'une part « EP », versée sous forme de complément indemnitaire annuel (CIA), variable et fonction de l'entretien d'évaluation.

Lire la suite : Communiqué du 17 juin 2015


Pour l’abrogation de la réforme du collège, soutien à la grève du 11 juin

19 mai : grève majoritaire dans les collèges pour le retrait de la réforme.
20 mai : les textes paraissent au JO : une provocation sans précédent.
21 mai : les organisations syndicales SNFOLC, SNETAA-FO, SNES, SNUEP, SNEP, CGT, SNALC, SUD, SNCL, SIES dans une déclaration commune « demandent l’abrogation de ces textes, décret et arrêté, et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège. En tout état de cause, elles refusent de discuter des modalités d’application de cette réforme. ». Ensemble elles représentent plus de 80% des personnels du second degré aux élections professionnelles.

Lire la suite : Communiqué du 2 juin 2015